vendredi 20 octobre 2017

Rien à cacher, vraiment ?

20171017 20h06min57– Jerem – Mozinet sur Flickr

20171017 20h06min57– Jerem – Mozinet sur FlickrCe mardi soir, l’ancien patron de Mozilla en France, Tristan Nitot, recevait dans les bureaux parisiens de Mozilla au nom de son nouvel employeur Cozy Cloud, startup française qui fait de l’hébergement décentralisé.

Il s’agissait, après une courte introduction (sans les cochons) de regarder le documentaire – lancé grâce au financement partificipatif – Nothing to Hide, qui a été placé sous licence libre sans utilisation commerciale fin septembre (CC By-NC-ND 4.0).

Le film résonne avec les préoccupations de Mozilla et pas uniquement car apparaissent les logos de Firefox et Thunderbird aux côtés du navigateur Tor (basé sur Firefox) lors de la présentation de quelques outils pouvant limiter la surveillance. Il donne la parole à des représentants d’organisations que Mozilla côtoie dans les salons et conférences, et qui sont aussi accueillies dans ses locaux par Mozilla pour leurs événements.

20171017 20h09min00 – Tristan : Rien à cacher, vraiment ? – Mozinet sur Flickr

Ce film dense explore les aspects sociaux et les répercussions individuelles de la surveillance de masse avec des témoins ou experts qui abordent ses aspects politiques, juridiques, philosophiques, techniques, sociologiques…

Ce documentaire – réalisé et produit par deux journalistes français et allemand, Marc Meillassoux et Mihaela Gladovic – navigue entre Paris et Berlin, et exploite des témoignages de l’intérieur comme ceux des lanceurs d’alerte ayant travaillé au sein de la NSA et de la CIA. Le film s’appuie aussi sur des explications venant de personnes concernées par la surveillance de masse : témoins, experts, professionnels, activistes…

Lire la suite

lundi 31 juillet 2017

Mozilla ouvre la voix

robot greetings

robot greetingsIl y a moins de deux semaines, Mozilla lançait le projet Common Voice afin de crowdsourcer une base de phrases prononcées et notées par la communauté, et disponible pour tous. Bien que le projet n’accepte actuellement que des contributions en anglais – même si de nouvelles langues sont promises pour très bientôt – l’article de Kelly Davis sur les plans de Mozilla d’ouvrir la reconnaissance vocale va bien plus loin. L’initiative qui y est décrite défend les valeurs de Mozilla que sont l’ouverture, la standardisation, l’interopérabilité, l’innovation… et relève de domaines de pointe comme la reconnaissance vocale et le machine learning, tout en faisant appel à la participation de la communauté et au-delà, pour le bien public.

La communauté a traduit cet article pour vous :

Comment utiliser une interface vocale ?

Le mois dernier à San Francisco, mes collègues de Mozilla se sont promenés dans les rues pour récolter des échantillons d’anglais oral auprès des passants. C’était le lancement du projet Common Voice, destiné à créer une base de données open source de fichiers audio utilisables par les développeurs pour alimenter et « éduquer » de nouvelles applications de reconnaissance vocale.

Quel est le problème avec la reconnaissance vocale ?

La parole devient rapidement un moyen favori d’interaction avec les appareils électroniques individuels tels que téléphones, tablettes et téléviseurs. Quiconque ayant essayé de saisir le titre d’un film avec le clavier de leur télécommande voient clairement l’intérêt de la reconnaissance vocale. Selon une étude, il est trois fois plus rapide de parler à votre téléphone ou votre ordinateur que de saisir une recherche à l’écran.

Lire la suite

mardi 25 juillet 2017

Haussons la voix tous ensemble pour le Web – Common Voice

Common Voice

Common VoiceLe 19 juillet 2017, Daniel Kessler a annoncé le projet Common Voice. Ce projet entend faire appel à la participation des internautes pour crowdsourcer une base de données de voix ordonnées pour permettre l’innovation dans le domaine de la reconnaissance vocale.

Pour l’heure, il n’est possible que de prononcer et contrôler des phrases en anglais. L’annonce que nous vous avons traduite montre bien qu’il est dans les objectifs de Mozilla pour sa base de données participatives d’aller beaucoup plus loin.


Vous n’avez pas si fréquemment l’occasion de contribuer à un gigantesque projet mondial destiné à rendre Internet plus inclusif tout en aidant les développeurs à créer un meilleur Internet. Aujourd’hui n’est pas un jour comme les autres.

J’ai le plaisir de vous annoncer que ce matin Mozilla a lancé le projet Common Voice, une réalisation collaborative pour créer une base de données open source destinée aux applications de reconnaissance vocale.

Lire la suite

lundi 3 octobre 2016

Tristan Nitot : « agir pour se protéger contre la Surveillance:// »

Tristan Nitot 2016

Nous accueillons aujourd’hui un vieil habitué des lieux. En plus d’être un célèbre auteur sur le Web, il nous revient avec un livre… en papier.

Tristan Nitot 2016Bonjour Tristan. Inutile de te présenter aux Mozilliens, mais pour les plus jeunes, peux-tu nous rappeler les grandes étapes de ton implication dans le projet Mozilla ?

Bonjour Mozinet, bonjour les Mozilliens !

J’ai eu la chance de participer au tout début du projet Mozilla, lors de son lancement en janvier 1998 : j’étais employé de Netscape et je travaillais au marketing et relations presse, en plus d’être un fan de logiciel libre (j’avais rencontré Stallman quelques années auparavant et j’étais utilisateur d’Emacs).

En 2001, je suis passé à un poste « évangéliste Europe » pour promouvoir Gecko, le moteur de ce qui allait devenir Firefox. C’était pas une période facile, car tous les sites étaient faits pour Internet Explorer qui avait plus de 90 % de parts de marché !

Lire la suite