robot greetings

robot greetingsIl y a moins de deux semaines, Mozilla lançait le projet Common Voice afin de crowdsourcer une base de phrases prononcées et notées par la communauté, et disponible pour tous. Bien que le projet n’accepte actuellement que des contributions en anglais – même si de nouvelles langues sont promises pour très bientôt – l’article de Kelly Davis sur les plans de Mozilla d’ouvrir la reconnaissance vocale va bien plus loin. L’initiative qui y est décrite défend les valeurs de Mozilla que sont l’ouverture, la standardisation, l’interopérabilité, l’innovation… et relève de domaines de pointe comme la reconnaissance vocale et le machine learning, tout en faisant appel à la participation de la communauté et au-delà, pour le bien public.

La communauté a traduit cet article pour vous :

Comment utiliser une interface vocale ?

Le mois dernier à San Francisco, mes collègues de Mozilla se sont promenés dans les rues pour récolter des échantillons d’anglais oral auprès des passants. C’était le lancement du projet Common Voice, destiné à créer une base de données open source de fichiers audio utilisables par les développeurs pour alimenter et « éduquer » de nouvelles applications de reconnaissance vocale.

Quel est le problème avec la reconnaissance vocale ?

La parole devient rapidement un moyen favori d’interaction avec les appareils électroniques individuels tels que téléphones, tablettes et téléviseurs. Quiconque ayant essayé de saisir le titre d’un film avec le clavier de leur télécommande voient clairement l’intérêt de la reconnaissance vocale. Selon une étude, il est trois fois plus rapide de parler à votre téléphone ou votre ordinateur que de saisir une recherche à l’écran.