Je suis très heureux de vous accueillir ici. Bienvenue à ce Mozilla Developper Roadshow !

C’est une soirée événement qu’on organise en ce moment un peu partout dans le monde pour montrer ce qu’on fait chez Mozilla. Donc on est très contents de vous montrer plein de choses aujourd’hui.

Avant de commencer, voici quelques petits points importants.

On va parler essentiellement de ce que nous faisons autour du Web, puisque c’est ça les sujets qui nous occupent chez Mozilla. Notre objectif étant de s’assurer qu’on a un internet qui soit toujours utilisable et accessible par tous, littéralement, mais pour ça nous faisons plein de trucs. Nous trouvons également que nous ne disons en fait pas assez ce que nous faisons. C’est aussi cette occasion que l’on prend pour le faire.

Si vous voulez prendre le temps de tweeter, de faire des messages, etc. Également n’hésitez pas prendre un tout petit peu de temps pour dire un peu ce que vous pensez de cet événement, ça nous rend service et ça nous permet de mieux comprendre ce que vous êtes, ce que vous faites et ce que vous voulez.

Un petit mot très important : dans tous les événements que Mozilla organise, on a un code de conduite. C’est-à-dire que nos événements sont faits pour accueillir tout le monde sans exception, quelles que soient les conditions. Peu importe les histoires de préférences sexuelles, de religion… tout le monde est le bienvenu.

De facto, s’il y a des comportements qui sont pas très sociables, on agit en conséquence. Je vous invite à lire le détail, ça peut être toujours très intéressant. Si vous avez besoin de contacter quelqu’un plus directement, vous avez soit Sandra, ma collègue américaine qui se fera un plaisir de vous répondre, soit en français, n’hésitez pas à me contacter. Il n’y a pas de problème.

Alors concrètement, qu’est-ce qu’on fait chez Mozilla ? Là en ce moment, il y a plein de trucs qui sont en train de se passer.

Firefox est en train actuellement de subir une énorme mutation interne.

(Re)lire : Remplacer le moteur de l’avion en plein vol

On travaille sur un projet dont le petit est le nom de code est Quantum qui vise en fait à refabriquer Firefox de l’intérieur pour tirer avantage de toutes les capacités des machines modernes. Et, en particulier, l’une des plus grosses capacités, c’est la capacité à faire du traitement en parallèle, puisque aujourd’hui il n’y a pas une machine qui vienne avec un seul processeur. Toutes les machines ont plusieurs processeurs. Des processeurs de type CPU ou des processeurs de type GPU. Donc, il y a plein de choses qui vont se passer. Il y a pas mal de gros trucs à retenir.

(Re)lire : Quantum va vous faire réaimer Firefox et le Web

En termes de standards du Web, il y a beaucoup de choses qui arrivent.

Le plus gros truc c’est WebAssembly et nous allons vous en parler ce soir. Benjamin viendra vous expliquer un peu ce que c’est, à quoi ça sert, etc.

(Re)lire : WebAssembly – le mois Mots-zilla

Mais il y a aussi d’autres choses.

Il y a WebGL2 qui est en train d’être fait. Il permet d’avoir des capacités graphiques accessibles directement du JavaScript un peu costaud. On parle de faire du jeu en haute performance.

WebVR qui est une technologie qui permet de faire de la réalité virtuelle.

(Re)lire : WebVR – le mois Mots-zilla

Présentation Janitor dans le locaux de Mozilla Paris Et sur des choses plus traditionnelles du Web, il y a ce qui touche au layout et donc à l’affichage dans les pages.

Les Grid CSS qui sont aussi le gros sujet du moment. Elles arrivent dans tous les navigateurs, pas seulement dans Firefox. Aujourd’hui, faire de la mise en page dans un navigateur n’est plus un problème. Ça l’a été il y dix ans, ce ne l’est plus aujourd’hui.

Au niveau des outils de Firefox, pour vous aider à faire tout ça, là aussi il se passe beaucoup de choses. On a une équipe sur nos outils qui vient d’être complètement prise dans un nouveau projet qui consiste à récrire les devtools sous forme de modules complètement indépendants. Ils ont été ou seront mis sur GitHub sous forme d’extensions qui permettront d’avoir des outils qui s’amélioreront beaucoup plus vite que ça n’a été le cas jusqu’ici.

Et un des exemples concrets de ça : je vous parlais de CSS Grid, et bien il y a un outil qui permet d’inspecter ces fameuses grilles parce que la syntaxe est quand même un petit peu compliquée pour tout dire. Donc, on met en place des outils pour aller voir comment ça marche.

Le gros focus au-delà de ces standards et de cet outillage, ce sont les performances. Firefox a un peu cette réputation injustifiée d’être un papi flemmard. Alors que pas du tout ! Et pour vous dire le choses, il y a beaucoup de projets qui sont autour de ça, en particulier encore une fois ce que je vous disais : prendre avantage des machines modernes pour faire le plus de choses possibles.

En interne, il y a des grosses attentes et ça va au-delà de ce qu’on veut offrir au public. Les équipes sont un peu au taquet sur la question.

Les perf c’est bien, mais il n’y a pas que ça dans la vie.

Tout ce qui va toucher à la sécurité et à la vie privée est un sujet qui est incontournable chez Mozilla. Il y a beaucoup de choses qui sont en train de se passer.

Pour le coup, Stéphanie ce soir vous parlera un peu comment on gère les bugs de sécurité puisque ça tourne aussi autour de ça.

(Re)lire : Bugzilla – le mois Mots-zilla

Le plus gros projet en cours, c’est la collaboration avec les équipes du projet Tor qui utilisent Firefox en fait comme base pour faire le Tor Browser. Le Tor Browser aujourd’hui c’est à 96 % Firefox. Puis il y a 4 petits pour cent. Ce sont des choses qu’ils rajoutent par-dessus et, en fait, c’est compliqué pour eux de les rajouter. Donc, on s’est dit : tant qu’à faire, c’est en fait très utile pour tous les utilisateurs pas que pour les utilisateurs de Tor. Donc, on va travailler avec eux pour ajouter directement dans Firefox ce qu’ils sont en train de faire, ce qui permettra beaucoup de choses.

Je ne vous garantis pas que ça va changer la vie des utilisateurs lambda, mais pour les utilisateurs qui sont vraiment très pointilleux sur ces questions-là, ça va changer pas mal de choses. Ça, c’est un peu du travail de fond.

(Re)lire : Tor Browser – le mois Mots-zilla

Pareil pour ce qu’on appelle le sandboxing sur les plateformes, c’est utiliser des méthodologies de sandbox des plateformes pour éviter tous les problèmes de sécurité qu’on peut avoir autour de Firefox.

Mais c’est aussi au niveau de l’interface utilisateur. On met de plus en plus de messages à destination de l’utilisateur. C’est ce que vous avez peut-être remarqué si vous utilisez Firefox. Depuis quelques semaines, quand vous arrivez sur un site qui va envoyer des données non chiffrées, Firefox va vous le dire. C’est d’autant plus important, si vous êtes dans un environnement qui vous dit qu’il est chiffré. Il faut être bien clair !

(Re)lire : Avertir des dangers du HTTP non sécurisé

Autour de ça quand je vous dis qu’il se passe beaucoup de choses.

Firefox va vraiment subir une énorme refonte dont on verra toutes les nouvelles fonctionnalités : les onglets contextuels, le flux d’activités et ces choses-là. On devrait les voir arriver sur la fin de l’année parce que, comme c’est de la fonctionnalité utilisateur, il faut le temps de la peaufiner pour être sûr que l’on affiche pas des trucs complètement pourris. Ce serait un peu navrant.

(Re)voir notre vidéo : Découvrez les onglets contextuels de Firefox

Et il y a aussi un énorme travail qui est fait cette fois-ci plus pour les développeurs d’extensions pour le navigateur. Il y a un énorme effort qui est fait aujourd’hui entre tous les navigateurs pour créer un système d’extensions commun. C’est ce qu’on appelle les WebExtensions qui ont été d’abord implémentées dans Chrome et qui aujourd’hui sont implémentées dans tous les navigateurs. Firefox fait aussi partie du lot. Ce qui permettra d’avoir enfin un système d’extensions unifié et d’avoir les mêmes fonctionnalités dans tous les navigateurs, ce qui sera pratique pour tout le monde.

L’idée étant pour nous d’arriver à la fin de l’année sur une parité exacte avec ce que fait Chrome, puisque ce sont ceux qui sont en avance sur ce sujet-là aujourd’hui, pour être capable après de commencer à amener plus de choses parce que faut se dire les choses : dans Firefox on a déjà un système d’extensions qui est beaucoup plus complet que les WebExtensions. Il y a plein de choses qu’on aimerait récupérer en termes de fonctionnalités dans ce domaine et les mettre dans les WebExtensions, histoire qu’on ne se retrouve pas avec un système d’extensions au rabais.

Introduction des conférences du Mozilla Dev Roadshow de Paris

Donc pour faire tout ça, on ne le fait pas tout seul.

Mozilla c’est, à l’échelle de la planète, une petite entreprise de 1 000 employés. On est aidé par plein de bénévoles qui nous aident à faire plein de choses. Alors, on peut faire plein de choses chez Mozilla. Là, c’est juste un petit extrait de ce qui est possible. Je ne rentrerai pas dans les détails maintenant, parce que sinon il faudrait la soirée pour vous dire ce qu’il est possible de faire.

Évidemment, vous pouvez contribuer directement au code de Firefox si vous voulez.

(Re)lire : Communauté – le mois Mots-zilla

On a un autre projet qui s’appelle Outreachy, dont je ne vous parlerai pas, parce que je ne le connais pas. Je ne sais pas malheureusement tout ce qui se passe chez Mozilla.

WebVR aussi est une technologie en ce moment qui est en cours d’implémentation et on a besoin de beaucoup de retours et pas seulement chez Firefox mais aussi chez Chrome et chez Edge. On est tous en train de l’implémenter et on a besoin pour le coup de vrais retours utilisateur pour s’assurer qu’on a quelque chose qui fonctionne correctement.

Et puis éventuellement, si vous cherchez du travail, on a aussi des annonces d’emploi. N’hésitez pas à les regarder des fois qu’il y ait des choses qui s’adressent à vos profils.

Bien, ce soir de quoi va-t-on parler ?

Au programme, on va avoir Yann qui va vous parler d’un magnifique outil qui s’appelle Janitor. Quiconque a un jour essayé de hacker Firefox comprend la douleur que c’est, tellement c’est compliqué. Eh bien grâce à cet outil, ça devient trop simple pour tout dire.

Stéphanie nous parlera de la gestion de bugs de sécurité dans les projets open source. C’est un vrai sujet : comment concilie-t-on cette logique de transparence avec ce besoin de ne pas dire qu’il y a un énorme trou dans ce qu’on fait ?

Et pour finir, Benjamin nous parlera de WebAssembly parce que c’est quand même un peu le hot topic du moment.

-- Jérémie Patonnier (Mozilla)


Vous pouvez profiter de toute la soirée avec les trois présentations sur Air Mozilla (1 h 55 min).


@hellosct1 et @Mozinet

Crédit illustrations : capture de la vidéo sur Air Mozilla

Photo prise par Benjamin Bouvier et postée sur Twitter

Photo prise par Philippe et postée sur Twitter