Tout d’abord, un peu de contexte, l’équipe de Thunderbird était basée sur le stand de Mozilla, au deuxième étage du bâtiment K. Nous étions à côté des stands de l’Apache Software Foundation et des logiciels Kopano Collaborative (les gens de Kopano nous ont donné des chocolats avec « Mozilla » inscrit dessus, très cool). Des centaines de personnes se sont arrêtées devant le stand et j’ai pu demander à beaucoup d’entre elles ce qu’elles pensaient de Thunderbird. J’ai rassemblé ci-dessous quelques réflexions qui me sont venues en parlant aux participants au FOSDEM.

FOSDEM 2108 : Kopano 2018-02-04 15h36 : Mozilla chocolates

Commentaires entendus au FOSDEM

1. Je croyais que le projet était mort. Quels sont les plans pour l’avenir de Thunderbird ?

C’est la préoccupation numéro un que j’ai entendue à de nombreuses reprises tout au long de la conférence. Ce n’est pas surprenant car, bien que le projet soit resté actif après sa séparation de MoCo, il n’a pas repoussé les limites ni fait beaucoup de bruit avec ses propres initiatives. Nous, la communauté Thunderbird, devrions planifier l’avenir et voir à quoi ça pourrait ressembler. Dès que nous aurons une feuille de route concrète, il faudra la partager avec le monde pour susciter l’intérêt et l’enthousiasme.

Afin d’éviter toute incompréhension, je précise que la question n’a jamais été posée avec une intention malveillante ou de façon dédaigneuse (pour autant que je puisse en juger). La plupart des personnes qui ont parlé de la mort du projet étaient généralement intéressées par l’utilisation de Thunderbird (ou l’utilisaient encore) mais n’avaient pas l’impression que quiconque faisait activement du développement. J’ai recueilli beaucoup de commentaires de personnes qui faisaient part de leur soulagement en disant : « j’avais l’intention de passer à un autre client de courriel mais maintenant que j’ai vu que le projet allait de l’avant, je vais continuer avec lui. »

Nous avons actuellement beaucoup à dire sur l’avenir de Thunderbird. Nous avons eu de nouvelles embauches (dont votre serviteur), nous embauchons un développeur pour travailler sur différentes parties du projet et nous travaillons avec des organisations comme Monterail afin d’obtenir des retours sur l’interface. Avec les prochaines élections au Conseil de Thunderbird, la communauté aura également l’occasion de déterminer le leadership du projet.

2. J’aimerais avoir une application mobile

La deuxième demande la plus fréquente qui m’ait été exprimée lors du FOSDEM concerne le souhait de disposer d’une application mobile Thunderbird. Lorsque j’ai demandé à quoi cela pourrait ressembler, la réponse était unanime : « Il n’y a pas vraiment de bon client mail open source pour mobile. Thunderbird semble être bien placé et dispose de l’expertise nécessaire pour répondre à ce manque. »

3. À quand le forum ?

J’ai entendu cela à quelques reprises et j’ai été surpris de constater à quel point les gens étaient catégoriques à ce sujet. Ils se disaient utilisateurs de Thunderbird sans pour autant faire partie des listes de diffusion. On m’a répété un certain nombre de fois que Discourse permet de répondre par courriel sur le site. J’ai donc commencé à travailler pour mettre quelque chose en place.

Le plus gros obstacle que je voie à faire d’un forum un outil central de l’effort communautaire est d’obtenir l’adhésion de LA PLUPART des contributeurs actuels au projet. Dans le courant de la semaine prochaine, je vais donc essayer de me faire une idée de qui serait intéressé pour participer et qui serait contre.

4. Je veux une option de chiffrement intégrée

C’était une demande souvent formulée de deux manières, de façon répétée. Premièrement : « comment puis-je chiffrer mes messages avec Thunderbird ? » et deuxièmement : « pourriez-vous inclure par défaut une fonction de chiffrement ? » La fréquence de ces demandes indique que c’est important pour cette partie de nos utilisateurs (monde du libre, technique).

À ceux qui sont curieux de la façon actuelle de chiffrer les messages, la réponse est que vous pouvez utiliser l’extension Enigmail. Dans l’avenir, nous devrions être en mesure de rendre cela plus simple en l’intégrant à Thunderbird et en proposant de l’activer dans les paramètres. C’est un sujet que la communauté et les développeurs devront explorer en profondeur.

Assistance de Thunderbird : Signature numérique et chiffrement des messages avec GPG et Enigmail

Dernières réflexions

En conclusion, j’ai entendu beaucoup de choses au-delà des quatre points clés ci-dessus, mais beaucoup étaient des remarques sur des bogues spécifiques rencontrés par les personnes (vous pouvez remonter les bogues ici) ou simplement des commentaires sur le fait que les gens utilisent de nos jours principalement des clients mail en ligne. J’ai entendu ce second point si souvent que j’ai commencé à me demander ce que nous pourrions offrir de plus en tant que projet qui apporterait de la valeur ajoutée aux utilisateurs par rapport à des choses comme GMail, Inbox et Outlook365.

De façon générale, le FOSDEM a été un évènement passionnant. J’y ai rencontré des gens super, entendu des conférences étonnantes et répandu la bonne parole de Thunderbird. Je serais ravi d’avoir l’avis de la communauté, de savoir ce qu’ils ou elles pensent de ce que j’ai entendu, c’est-à-dire ce que vous en pensez. Merci donc de laisser un commentaire ci-dessous*.

(*) en anglais sous la version originale.


Traduction et relecture : Mozinet, Sara, Goofy, Hellosct1 et anonymes


Notre précédent article sur Thunderbird : Donnez votre avis sur le relooking de Thunderbird

Crédit photo : 2ᵉ Kopano sur Twitter