Le 26 octobre 1998, mozilla.org publie une nouvelle feuille de route de développement qui entérine la décision de partir sur de nouvelles bases en développant un nouveau moteur de rendu alors appelé NGLayout qui sera renommé en Gecko par le marketing. Après 4 ans d’intense développement open source Mozilla 1.0 sort propulsé par le moteur Gecko qui interprète les pages web et l’interface de la suite internet.

Comme le mentionne alors mozillaZine :

La publication de Mozilla 1.0 signifie que l’organisation mozilla.org pense avoir atteint le but qu’elle s’était fixé au début du projet (et qui est rappelé dans le Manifeste de Mozilla 1.0).

Mozilla 1.0 est synonyme de maturité et d’indépendance. Beaucoup des API de Mozilla, telles que XUL, sont maintenant stabilisées, ce qui offre aux développeurs la garantie qu’ils peuvent construire des logiciels sur la base de la boite à outil (toolkit) de Mozilla.

La suite Mozilla n’est plus depuis son abandon définitif deux ans après le recentrage du développement au profit de deux logiciels autonomes Firefox et Thunderbird comme on les appelle maintenant. La suite SeaMonkey est la continuation menée par la communauté de la suite Mozilla. Gecko propulse toujours ces logiciels.

Le 12 août 2002, Mozilla 1.0 sortait en français.

Un souvenir ? Une idée ? Racontez-nous votre histoire de Mozilla et du logiciel libre.


Mozinet

Le coup d’œil dans le rétro précédent : Le Web élevé dans le domaine public – 30 avril 1993

Article issu d’une première version publiée pour feu Firefox OS.